Moksha, éveil et liberté par le détachement de soi.
Moksha, éveil et liberté par le détachement de soi.

Poursuivez votre quête vers

l’éveil et la liberté individuelle…

CHAPITRE 2

 

 

LE SORTILEGE DE MAYA

 

 

Le modus operandi de l'être humain s'accomplit sur 2 niveaux. L'un concerne le plan matériel avec l'être physique des sens. Le second appartient à l'Âme. Bien qu'ils soient de qualité vibratoire différente, les plans de la Manifestation n'en sont pas davantage séparés comme on peut le comprendre au niveau purement objectif des sens.

 

 

Pour faire une image on pourrait utiliser les célèbres poupées russe qui s'emboîtent les unes dans les autres. Ou mieux, les ondes concentriques se propageant au large en tapotant sur la surface de l'eau plane. Bien que distincte entre-elles, doit-on penser qu'elles sont indépendantes les une des autres ?

 

 

Le Cosmos, l'Âme Universelle, l'Âme individuelle, les mondes supérieurs, inférieurs... tout ceci cohabite en étroite relation selon un schéma harmonieux global que l'on peut appeler Dieu.

 

 

Une grande part du malheur humain vient de l'ignorance de cette réalité. De l'incapacité des hommes d'existence ordinaire à envisager autre chose par-delà les limites objectives que l'être extérieur leur impose.

 

 

Le but de l'Âme est précisément de se libérer de cette illusion que je nomme ici « Le sortilège de Maya ». Maya signifie ''Pas cela''.

 

 

Dans ce monde une chose peut facilement être prise par une autre. Dans l'obscurité ne dit-on pas...

 

 

« Tous les chats sont gris »

 

 

Cela est l'illusion.

 

 

Le corps physique, c'est quoi ?

 

 

D'un point de vue essentiellement biologique, le corps physique est un assemblage équilibré d'énergie et de « matière » s'exprimant de différentes et multiples façons.

 

 

Une subtile tromperie !

 

 

Pour le commun des mortels qui ne cherche pas à aller au-delà des sens objectifs, il est  facile de s'imaginer que cette substance qui compose le corps de chair est solide et ainsi lui donner une permanence, une immobilité.

 

 

C'est vrai que lorsque l'on palpe le corps physique on ne peut faire autrement que constater une certaine solidité. On ne pas nier cette évidence qui fait partie de nos réalités quotidiennes au niveau matériel.

 

 

Mais si l'on dissèque cette matière jusque dans ses particules les plus microscopiques, on s'aperçoit du contraire. Si vous regardez dans les lentilles d'un puissant microscope vous verrez en fait que tout bouge, tout change, tout respire, tout se transmute, tout est fluidité.

 

 

Première preuve. Le processus de décrépitude naturel. Regardez vous dans un miroir puis sur une photo de vous prise plusieurs années en arrière. Vous comprendrez que la matière n'est pas ce que la plupart des gens pensent d'elle.

 

 

Les savants ont découverts qu'en réduisant les composants de la matière jusqu'au niveau limite où aucune autre division n'est scientifiquement possible, on constate être en présence de cellules nucléaires en continuel mouvement.

 

 

Ils reconnaissent leur incapacité à pousser leurs investigations au-delà de ce qu'ils nomment les particules subatomiques appelées électrons, protons, neutrons. Ils nous apprennent que l'énergie qui résulte de l'intervention de deux particules chargées peut être de nouveau convertie en matière au titre d'électron positron.

 

 

Cela nous remet en mémoire les fameuses théories d'Albert Einstein énonçant que matière et énergie donne naissance à la matière et que la matière à son tour retourne à l'énergie. Plus de 600 ans avant Jésus-Christ, le célèbre philosophe grec Anaximandre découvrait déjà que toutes choses venaient d'une seule substance première, infinie et éternelle.

 

 

Nous savons donc maintenant de source sure que la matière n'est pas statique comme nos sens objectifs nous le font croire. Mais plutôt un élément en perpétuel mouvance et en continuelle activité.

 

 

 

En vérité ce phénomène n'est pas spécifique à l'être humain et à son monde immédiat. Les étoiles au-dessus de nos têtes sont aussi perpétuellement crées, détruites et recrées. En vérité les Anciens avaient fini par réaliser cette corrélation de la matière avec les phénomènes physiques.

 

 

« L'Univers est Mental ! »

 

Le Kybalion''

 

 

DES LIMITATIONS INVALIDANTES

 

 

Notre invalidité à voir les phénomènes vibratoires est due à l'influence de nos sens objectifs. A cause de leur limitation, non seulement on ne perçoit pas les choses matérielles dans leur pure réalité, mais en plus nous nous privons de saisir celles qui se manifestent par-delà leur compréhension profane.

 

 

Les décodeurs psychiques

 

 

Avec les yeux, l'ouïe et les autres sens objectifs nous ne pouvons percevoir que les phénomènes propres à leur plan d'expression et rien d'autre. Imaginez que vous vouliez voir les particules d'une goutte d'eau à l'aide d'une paire de jumelle.

 

 

Cette attitude est erronée mais cependant très fréquente encore aujourd'hui pour bon nombre d'individus en cherchant une compréhension subtile de la vie sur Terre à l'aide de leur seuls sens objectifs.

 

 

Pour les manifestations de qualité vibratoire plus subtile il est nécessaire d'utiliser les autres décodeurs que Dieu a mis à notre disposition. Ce sont nos facultés psychiques conçues spécialement pour décoder les conditions des plans parallèles.

 

 

« LE TOUT EST ESPRIT

L'UNIVERS EST MENTAL »

 

Le Kybalion'

 

 

D'après certains érudits spirituels le monde tel que nous l'appréhendons ne serait qu'une projection ''Mentale'' de Dieu. Pourquoi pas. Après tout, puisque l'Univers existe ce ne peut être qu'une création divine. Comment pourrait-il en être autrement. Cas contraire, Dieu ne serait plus Dieu.

 

 

Tout appartient et provient du TOUT !

 

 

Pour construire quoique ce soit, l'homme fait appel à ses facultés mentales, organisatrices et directrices.

 

 

Au regard de cet axiome hermétique :

 

 

« Ce qui est en haut est comme ce qui est en Bas, pour faire le miracle d'une seule chose. »

 

 

Ne peut-on pas faire une corrélation, certes simplifiée et schématisée à l'extrême, entre les facultés conceptrices de l'homme et les pouvoirs de la Toute Puissance divine ?

 

 

En effet, pourquoi ne pourrait-on pas admettre que le monde et l'Univers qui nous entoure n'est qu'une cristallisation du Mental Universel de Dieu ?

 

 

Sur notre lancée, pourquoi ne pourrait-on pas admettre non plus, par le fait d'être une extension de Dieu par l'Âme incarnée, que nous sommes les propres créateurs inconscients des choses matérielles constituant ce monde, mais aussi le Cosmique et l'Univers ?

 

 

Par exemple, saviez-vous que nous retrouvons dans le corps physique les mêmes matériaux de la Terre et des Etoiles ? Ceci représente pour l'être humain une preuve indéniable de son appartenance à la Création entière. Et non pas un élément indépendant et isolé comme beaucoup de gens le croient encore.

 

 

ASPECT PSYCHOLOGIQUE DE L'EGO

 

 

Examinons maintenant attentivement le côté psychologique de cette prétendue unité isolée.

 

 

 

Qu'est-ce que l'ego ?

 

 

L'ego n'apparaît pas immédiatement. A la naissance et pendant quelques jours la conscience du nouveau-né est essentiellement subjective. Elle est fortement imprégnée des influences de l'Âme et de son contact avec les plans subtils de la Réalité universelles.

 

 

Un peu comme nous restons imprégnés des bons souvenirs de nos dernières vacances. Souvenirs d'autant plus vivaces que la période qui nous en sépare est courte.

 

 

Son esprit est donc vierge de toutes influences extérieures et des pensées des plans inférieurs. Ses souvenirs appartiennent encore au monde de la spiritualité pure.

 

 

En fait, pour l'être humain c'est exactement cet état d'Âme épuré de toute segmentation artificielle des processus de l'existence matérielle qu'il doit retrouver avec en plus une maîtrise parfaite des Principes universels, évidemment puisque c'est le but.

 

 

N'est-il pas proclamé dans les Saintes Ecritures que les hommes ne peuvent entrer dans le Royaume des Cieux qu'à cette condition de redevenir des enfants ? Pas physiquement bien sûr, mais spirituellement.

 

 

Car l'enlisement de l'Âme dans les conditionnements négatifs de son existence ici-bas, l'isole petit à petit de son vrai domaine, la faisant dériver vers la matérialité de plus en plus dense où le combat du bien et du mal est en perpétuel recommencement.

 

 

Oubliant ses origines célestes, l'Âme en vient à se créer une nouvelle identité que les spécialistes de l'esprit appellent 'EGO'.

 

 

« Le danger et l'ego sont nés ensembles.

Mais l'ego est le plus dangereux des deux ! »

 

Paramahansa Philosophe Indien''

 

 

Au début le nouveau-né commence par des prises de conscience rudimentaire comme la différenciation entre ses mains, ses pieds et les choses immédiatement accessibles (drap, oreiller, couverture, hochet etc.)

 

 

Cette distinction s'accroît un peu plus à chacune de ses manipulations. Son corps physique en grandissant l'entraîne peu à peu dans un champ d'investigations plus vaste, plus complexe. Ces nouvelles situations permettent de renforcer sa propre compréhension discriminatrice.

 

 

Par exemple, grâce à sa faculté d'émettre des cris il peut par ce biais, mieux se faire entendre de son entourage pour exprimer ses désirs ou ses objections et ainsi établir plus de comparaison entre son propre corps, son propre ego et celui des autres.

 

 

Plus le temps s'écoule, plus il s'épanouit physiquement et cérébrale ment et plus il s'identifie à sa nouvelle individualité.

 

 

Des pensées de tout ordre, de plus en plus nombreuses assaillent son cerveau. Au fur et à mesure de ses expériences personnelle avec les éléments externes, sa mémoire s'enrichit, fortifiant davantage l'expression de l'ego.

 

 

Cette identification progressive et inéluctable aux conséquences dramatiques, à son petit moi objectif depuis le domaine de l'inconscient qu'il a quitté, jusqu'au plan de la matérialité soumis aux passions incontrôlées, n'atteindra cependant pas sa pleine maturité de ''super ego'' avant d'atteindre l'âge d'assumer des responsabilités dans la société.

 

 

Lorsque l'individu quitte le noyau familial pour aller vivre avec des inconnus à l'école, le développement de l'ego approche de son apogée.

 

 

Les fonctionnements du mental

 

 

Sigmund Freud concevait trois domaines de base de fonctionnement de l'esprit humain. Voyons-les en détail.

 

 

L'un d'eux, le 'ID' est l'inconscient hors contact avec le corps physique. C'est le siège des instincts et des impulsivités primitives de survie telles la faim, la soif, la reproduction par le sexe etc.

 

 

Le deuxième domaine, l''EGO', réside dans le conscient objectif. Il est en relation avec le monde matériel externe. Il est sensible à l'éthique, à la morale et aux règles de la société dans laquelle il vit.

 

 

Freud rapportait que l'ego essaie d'être un frein pour les impulsions primitives du 'ID'. Le troisième domaine auquel Freud se référait est le 'SUPEREGO'. Celui-ci surgit de bonne heure dans la vie et il est le résultat des règles de conduite et des restrictions que l'homme s'impose.

 

 

De cette émergence de l'ego détaché du plan de la réalité indicible de l'inconscient naît une perception fausse des lois secondaires de l'Univers. Condition qui se traduit par un intellect segmenté. Et dispersé dans les valeurs artificielles des plans physique et matériel.

 

 

Petit test révélateur

 

 

« En raison de son oubli, l'être distinct, de nature spirituelle, accepte pour champ d'action le domaine d'influence de l'énergie matérielle, et attribue faussement à son être propre les actes qu'il accomplit sous cette influence »

 

(Srimad-Bhagavatan., 3.26.6)

 

 

Nous ne sommes pas ce que nous croyons être. Et pour vous aider à vous en convaincre, j'ai mis à votre disposition un petit test agréable qui doit s'avérer des plus révélateurs. C'est très simple.

 

 

Fermez les yeux et concentrez-vous sur les sensations physiques que vous percevez en ce moment-même. Bruits, sensations corporelles, odeurs, lumières etc.

 

 

Concentrez-vous sans chercher à agir sur les impressions perçues. Il ne s'agit pas ici d'un contrôle psychique à exercer sur elles.

 

 

Ensuite passez aux choses mentales. Notez vos pensées et autres impressions cérébrales sans agir non plus sur elles. Contemplez-les simplement durant quelques secondes.

 

 

Poursuivez avec les émotions et les sentiments qu'ils soient plaisants ou pas et toujours sans agir sur eux.

 

 

Ne vous appesantissez pas. Ceci n'est pas non plus une auto-analyse de longue haleine. Mais une observation ponctuelle des activités en soi.

 

 

Enfin, posez-vous ces 3 courtes questions :

 

 

1/   Qui a perçu les sensations physiques ?

2/   Qui a perçu les impressions mentales ?

3/   Qui a perçu les impressions émotionnelles

       et sentimentales ?

 

 

Continuons...

 

 

Pincez-vous le dos de la main.

 

 

Ici, la question est :

 

 

Où se situe cette douleur ?

 

 

Dans l'être intérieur ou dans le corps physique ?

 

 

Maintenant, fermez les yeux et imaginez ne posséder aucune des 5 facultés objectives (la vue, l'ouïe, le toucher, le goût, l'odorat).

 

 

Ce plan matériel existerait-il encore pour vous ?

 

 

Certes non, puisque c'est grâce à ces 5 outils objectifs que nous pouvons les percevoir. Pour vous donc il n'existerait plus que dans vos souvenirs.

 

 

Autre question.

 

 

Existerait-il quelque chose de vous après leur mise en sommeil ?

 

 

Oui bien sûr.

 

 

Les rêves en sont une preuve parfaite. Alors que les sens de l'être physique sont totalement endormis votre conscience elle, est restée active, car elle ne peut être détruite.

 

 

Pour les Maîtres de Sagesse, la conscience est le mouvement de l'être intérieurs pour connaître. On comprend mieux pourquoi la maîtrise de soi est vitale.

 

 

Grâce à elle nous pouvons nous placer en contrôle sur le côté positif de la vie, car où que nous nous trouvions et quoi que nous pensions, nous le DEVENONS, disent les Maîtres. Que ce soit au niveau de notre nature inférieure ou supérieure, nous recevons en conséquence des conditions où nous nous maintenons en conscience.

 

 

La conscience est indestructible.

 

 

L'état conscient n'a rien à voir avec nos pensées.

 

 

Visualisez un objet quelconque. Puis effacez-le de votre écran psychique. C'est tout à fait possible.

 

 

En revanche pour cet état transcendantal c'est impossible. Essayez. Vaine tentative !

 

 

Quoi que vous fassiez vous ne parviendrez jamais à faire disparaître cette prise de conscience profonde de votre vrai 'MOI'.

 

 

Cette vitalité fondamentale en soi n'a rien à voir avec l'intellect ni avec les sentiments, ni avec les émotions.

 

 

Descartes disait, "Je pense donc je suis!" en faisant référence à son être intérieur.

 

 

Et vous, où en êtes-vous ?

 

 

A la lumière de ces propos seriez-vous capable de saisir la différence entre les manifestations de l'être extérieur et celles de votre vraie nature ?

 

 

« Accaparée par le faux ego, l'Âme croît tout faire par elle-même ! »

 

Srimad-Bhagavatan 3.1.16

 

 

 

Même si cette distinction n'est pas encore nette, vous devez commencer à réaliser que cet ego qui a déteint dans votre conscience par force et habitude n'est pas vous.

 

 

Les fonctions du cerveau

 

 

Le cerveau humain est constitué de deux lobes latéraux. Chacun fonctionnant sur un mode particulier.

 

 

Grâce à la neurophysiologie nous savons que le lobe droit est en rapport avec l'Anima c'est-à-dire l'imagination, la voix, la compréhension du langage abstrait, les émotions, le temps présent, la géométrie dans l'espace, l'intuition, l'impulsif, le tacite, le subjectif, le simultané, l'inconscient, l'irrationnel.

 

 

Il est rattaché à notre besoin de spirituel, mystique, religieux. C'est l'hémisphère de la musique, des arts.

 

 

Le lobe gauche est rattaché au langage, à la compréhension concrète du langage, la logique, le sens du temps, le rythme, la raison, le réaliste, l'explicite, l'objectif, le conscient.

 

 

C'est l'hémisphère de l'Anima, du linéaire, du rationnel glorifiés par le droit, les sciences, les mathématiques.

 

 

Tout le malheur humain d'après certains érudits, proviendrait d'un déséquilibre entre les deux hémisphères cérébraux, freinant notre capacité d'assumer pleinement notre statut d'homme se traduisant dans le monde par le perpétuel conflit de pensée. La pensée logique, cartésienne s'opposant à la pensée abstraite, irrationnelle.

 

 

Cette double particularité nous aide à vivre sur un rythme binaire de pensée abstraite et objective. Et il en est bien ainsi, comme vous le comprendrez très vite en continuant votre lecture. Le rééquilibrage de ces modes de pensée est la réponse à la survie individuelle et culturelle.

 

 

2 modes de pensée diamétralement opposés !

 

 

Quoi dire de ces 2 modes de pensées ?

 

 

Le premier mode de pensées à l'origine de la vie que la grande majorité des gens ont oublié est appelé par les spécialistes de l'esprit : mode de MENTAL PERCEPTIF ou ABSTRAIT.

 

 

C'est l'état de conscience au-delà des mots, des images, des formes et de symboles qui possède cette qualité de fonctionner dans l'INSTANT PRESENT.

 

 

Tout le contraire de l'autre forme mentale appelée elle : MENTAL SPECULATIF qui ne peut se manifester qu'avec la symbolique des mots, des images déjà mémorisée et sans arrêt en mouvement entre le passé et le futur.

 

 

Pour faire une analogie, on peut dire que la pensée perceptive est celle que vous aviez le jour où pour la première fois vous avez ouvert un abécédaire à l'école primaire pour apprendre à lire et à écrire les lettres de l'alphabet.

 

 

Puis au fur et à mesure de votre apprentissage leur signification et la manière correcte de les utiliser, votre mental spéculatif ou conceptuel prenait le pas sur le mode de pensée perceptive.

 

 

Cette même impression peut être reproduite facilement aujourd'hui. Ouvrez un livre écrit dans une langue qui vous est parfaitement inconnue. Prenez-en un écrit avec des caractères différents de ceux de l'alphabet habituel, vous aurez une idée encore plus précise de cet état d'être primaire.

 

 

Il tue la vie !

 

 

Si l'être humain, a le pouvoir d'avoir des prémonitions, de deviner l'avenir, de percevoir des choses non visibles à l’œil nu, c'est parce qu'il possède des dispositions autres que celles de réfléchir, de compter, d'amasser.

 

 

Les parapsychologues ont prouvé cette capacité de se sensibiliser à des phénomènes vibratoires dépassant l'intellect rationnel et analytique par divers procédés de divination comme le spiritisme, la médiumnité, la radiesthésie etc.

 

 

Les physiciens s'accordent également à cette réalité qu'il existe en soi des facultés extrasensorielles comme celles de communiquer télépathiquement c'est-à-dire sans l'usage d'un intermédiaire matériel. De faire bouger des objets ou encore de les transformer sans aucun recours physique et matériel.

 

 

Mais ceci ne peut s'accomplir qu'en arrêtant délibérément le flot incessant des turbulences de l'esprit (mental) spéculatif du tyrannique ego.

 

 

Une tâche qui représente pour beaucoup de gens un objectif impossible à atteindre car n'oublions pas que l'éducation laïque de ce monde moderne est axée essentiellement sur le processus spéculatif du mental.

 

 

Nos peuples se trouvent de ce fait sous la malédiction du pouvoir négatif et illusoire de Maya (signifie ''Pas cela'' ou ''Ce qui n'est pas'') que certains appellent aussi SATAN ou MARA ou le DIABLE ou tout autre nom.

 

 

Cet état spéculatif en soi est par définition compétitif et lorsque nous le laissons-nous dominer, les Âmes que nous sommes, les conflits de toutes sortes apparaissent.

 

 

Il est hélas le pivot sur lequel ne repose pas seulement l'économie mondiale. Il prévaut dans tous les secteurs industriels, commerciaux, sportifs, culturels, artistiques etc.

 

 

Pour les maîtres de Sagesse il est plus dangereux que toutes les bombes atomiques réunies, car il tue la vie à sa source en éliminant ce qu'il y a de plus noble et de plus sacré en soi. C'est dans sa nature de détruire ce qui fait partie de la noblesse spirituelle en soi.

 

 

Un intellectualisme dictatorial !

 

 

L'erreur qui se produit dans les classes d'écoles réside non pas dans le fait de vouloir inculquer aux élèves le mode de pensées spéculatives. Son utilité dans les affaires courante est évidente, indéniable.

 

 

C'est tout de même grâce à lui qu'on peut se consacrer à bon nombre de choses comme par exemple écrire et lire cet ouvrage, faire des additions, des soustractions etc.

 

 

Mais plutôt d'oublier sciemment ou pas, l'autre fonctionnement du mental, sous prétexte pour certains petits malins, qu'il n'est pas nécessaire de connaître dans un système fondé sur les valeurs intellectuelles.

 

 

C'est un peu comme si ils nous disaient qu'utiliser les deux jambes pour marcher est inutile puisque nous pouvons le faire sur une seule jambe.

 

 

Cette attitude dictatoriale démontre chez ces adorateurs de l'intellectualisme les conceptions figées d'un esprit assujetti aux forces négatives qui prônent l'égocentrisme.

 

 

La faute commise par les établissements scolaires et universitaires est de croire qu'en conditionnant intellectuellement les masses, de gaver la matière grise d'un maximum d'informations, les gens peuvent devenir des êtres compétents, responsables et solidement outillés pour réussir dans la société.

 

 

Ceci est une pure aberration, car pour qu'un mode de vie s'établisse durablement d'une façon saine et constructive, celui-ci doit impérativement attacher ses bases sur les fondations solides de l'être spirituel qui lui insufflera l'élan vital indispensable à la concrétisation de ses œuvres.

 

 

Rappelez-vous ce que nous avons dit précédemment. L'Âme est la seule créatrice de son Univers. L'ego n'est qu'un pantin qui doit exécuter ses volontés. Un parfait robot mis à notre service en somme et rien de plus.

 

 

Pour imager, on pourrait dire que vouloir réussir dans la vie avec pour l'unique bagage des choses intellectuelles est aussi grotesque que bâtir la toiture d'une maison avant même d'avoir élevé ses murs sur de solides fondations.

 

 

Une complémentarité inéluctable !

 

 

Une attitude plus judicieuse à l'égard des Principes de la Vie consisterait à s'ouvrir aux fonctions des lobes droits et gauche du cortex cérébrale.

 

 

On doit tenir pour acquise cette vérité. La démarche participative de chaque mode de pensée est COMPLEMENTAIRE, que nous le voulions ou non. L'un complète harmonieusement le travail de l'autre.

 

 

Aucun des deux n'est supérieur. Même si les circonstances externes tendent à prouver le contraire.

 

 

A votre avis qu'est-ce qui est le plus respectable ?

 

 

L'acte de boire ou celui d'uriner ?

 

 

Il est possible que le premier soit plus respectable que le second par rapport au sens habituel de la morale.

 

 

Toutefois, l'individu qui oublierait de se vider la vessie sombrerait vite dans un état dramatique d'empoisonnement.

 

 

Or, pour les Maîtres, d'un point de vue mental c'est ce qui ce passe chez bon nombre de gens vouant un culte démesuré à la fonction spéculatif de leur esprit.

 

 

Leur cervelle étant sans cesse saturée de la nourriture de l'intellect, il est normal qu'ils développent à long terme de la constipation cérébrale.

 

 

En résumé, on peut dire que l'attitude idéale et profondément lucide à prendre à l'égard de ces deux modes de pensée consiste à s'établir sur la règle universelle du juste milieu.

 

 

Si vous préférez, de se comporter comme le font les Maîtres en utilisant les deux processus conformément aux besoins du moment. D'où l'intérêt pour nous d'apprendre à maîtriser la ''Claire Vision'' qui permet de vivre pleinement l'instant présent en parfaite harmonie avec les autres et notre environnement.

 

 

Disons-le tout net. Ce qui est déterminant dans la libération psychologique du conditionnement spéculatif ne réside pas tant dans la durée à consacrer au mode de pensée abstraite, que dans la capacité d'utiliser EN TOTAL CONTROLE l'un ou l'autre de ces deux états d'esprit.

 

 

Quelles que soient nos activités respectives, cette maîtrise peut être obtenue par chacun. Le côté intéressant de ceci c'est que ce but peut être atteint aussi bien chez quelqu'un exerçant essentiellement avec l'esprit spéculatif comme par exemple les employés de banque sur informatique, ne pouvant appliquer l'autre forme de pensée qu'à de rares occasions dans le courant de leurs affaires.

 

 

Que chez ceux ayant un métier dont le mental conceptuel et spéculatif n'intervient que rarement comme par exemple les gardes forestiers.

 

 

Insistons sur ce point car il est la clé de votre succès.

 

 

LA MAITRISE DES DEUX PROCESSUS DE PENSEE NE RESIDE PAS TANT DANS LA CAPACITE DE CONCENTRER SON ATTENTION DANS L'UN DES DEUX, QUE DANS LA POSSIBILITE DE PASSER A VOLONTE D'UN SYSTEME A L'AUTRE EN TOUTE LIBERTE !

 

 

On doit tenir cette réalité pour acquis.

 

 

Une merveilleuse transformation

 

 

Tout d'adepte de cette règle voit dans son destin s'amorcer une merveilleuse transformation dans tous les aspects de l'existence.

 

 

Pas tout d'un coup, mais progressivement. C'est inévitable. Dieu étant prolifique, bon et aimant notre contact avec Ses bonnes ondes ne peut qu'aboutir à un embellissement de notre vie entière.

 

 

Ceci n'est pas surprenant quand on sait que le mental abstrait est une ouverture à ce grand réservoir d'énergies dont l'Âme est le dépositaire.

 

 

Vous aussi vous serez amené bientôt à un état transcendantal de force, de sérénité, de créativité quand vous aurez atteint une plus grande maîtrise de l'esprit.

 

 

Vous pourrez avoir un impact positif sur votre environnement. Les vils sentiments, les émotions abaissantes se dissiperont comme la glace sous les rayons du Soleil. Des pensées nobles, positives fleuriront dans votre jardin intérieur.

 

 

Cela commencera par cette prise de conscience déterminante de la présence divine en vous. Un éveil spirituel aboutissant sur des sensations d'une puissance sécurisante et bienfaitrice peu commune.

 

 

Arrivé à ce stade de libération intérieure, l'adepte est capable de briser bien des obstacles impossibles à l'état ordinaire et de concrétiser bon nombre de ses objectifs avec plus de facilité.

 

 

« Tout ce que je fais vous pouvez le faire ! » disait Jésus lorsqu'il accomplissait des miracles,

 

« Car je me sers du même pouvoir qui est en chacun, celui de Dieu »

 

 

Par ce postulat de lumière, le chapitre 2 de la méthode Eveil et Liberté par le Détachement s'achève. Votre patrimoine intellectuel et spirituel s'est-il enrichit d'un savoir nouveau ?

 

 

Maintenant, ma question est ...

 

 

Désirez-vous vraiment approfondir vos connaissances dans ce domaine particulier et accéder à vos paramètres spirituels pour changer radicalement votre vie entière ?

 

 

Oui !

 

 

Sachez alors ceci Votre démarche n’est pas des plus banales.

 

 

En effet, vous allez appliquer les secrets métaphysiques et ésotériques des grands maîtres, dans le domaine particulier du développement personnel, afin d'accéder à ce qu'il y a de meilleur en vous, et de jouir pleinement de la vie ?

 

 

Dans ce cas cliquez sur la couverture de « EVEIL ET LIBERTE PAR LE DETACHEMENT », pour accéder...

 

Bonne nouvelle !

 

La méthode est maintenant disponible au grand public.

 

 

Merci de cliquer sur la couverture,

« EVEIL ET LIBERTE PAR LE DETACHEMENT », pour réserver votre exemplaire.

 

Comment nous joindre


76 avenue de Choisy

94190 Villeneuve St Georges

france

Téléphone : 0641183498

{if:adminMode}
{trans:no-articles}
{end:if}
Tweets de Jack LAMBOURG @SGMDACK
Version imprimable Version imprimable | Plan du site
De puissants outils pour la liberté spirituelle par la mise en lumière des potentialités individuelles © Globe-Novation-France